Les NBT, c’est quoi ?

manipulation en laboratoire de jeunes plantsLes NBT, pour « New Breeding Techniques » ou « Nouvelles Techniques de Sélection », correspondent à un ensemble de méthodes pour créer de nouvelles variétés de plantes. Pour plus de précision, on utilise également l’expression NPBT, l’ajout du « P » signifiant « plante ».

 

Les termes NBT et NPBT sont encore très récents et ne sont pas complètement harmonisés.


En fait, ces termes recouvrent des techniques très différentes les unes des autres. Elles ont cependant un point commun : elles utilisent toutes les découvertes intervenues dans le domaine de la génétique au cours des dernières décennies.

 

Une première liste des NBT a été mise au point en 2007 dans le cadre d’un groupe de travail de la Commission européenne sur ces nouvelles techniques. En 2011, des scientifiques du Joint Research Centre (le laboratoire de recherche de l’Union européenne) ont rédigé un rapport, intitulé « New plant breeding techiques, State of-the-art and prospects for commercial development », dans lequel ils distinguent huit techniques :

 

- Nucléase à doigt de zinc (ZFN)

- Mutagénèse dirigée à l’aide d’oligonucléotides (ODM)

- Cisgénèse et intragénèse (cisgenesis and intragenesis)

- Méthylation de l’ADN ARN-dépendante (RdDM)

- Greffe sur un porte-greffe génétiquement modifié

- Sélection inverse

- Agro-infiltration

- Génomique de synthèse

 

Du fait du rapide développement du génie génétique, de nouvelles techniques ont depuis été associées aux NBT. Aux Etats-Unis, les académies des sciences, d’ingénierie et de médecine ont identifié en 2016 d’autres techniques susceptibles d’être considérées comme des NBT :

 

- Méganucléase
- Nucléases effectrices de type activateur de transcription (TALENs)  
- CRISPR/Cas9 (Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées)

 

Ces différentes techniques sont également étudiées par le Haut Conseil des Biotechnologies, l’instance française indépendante chargée d’apporter un éclairage scientifique aux décideurs publics, qui y ajoute :

 

- Ségrégation négative de modifications génétiques

Hébergé par Overblog