Sélection d’articles – 1ère quinzaine de juillet

  • Christian V.
  • NBT, Europe

Vers un changement de réglementation sur les biotechnologies aux États-Unis

Le Département américain d'agriculture (USDA) et la Food and Drug Administration (organisme ayant notamment pour mission d'autoriser la commercialisation des denrées alimentaires) ont entamé des démarches afin d'évaluer et proposer des modifications quant à la réglementation des produits issus des nouvelles techniques de sélection. Le 28 mars dernier, l'USDA avait signifié son intention de ne pas réguler les variétés issues des NBT et a lancé, le 29 juin dernier, une consultation publique, ouverte jusqu'au 30 juillet.

Parallèlement, la FDA a annoncé en juin la formation d'un nouveau groupe de travail sur les biotechnologies, ainsi que la publication prochaine d'un plan d'action pour assurer un cadre réglementaire flexible axé sur trois domaines : faire progresser la santé publique en favorisant l'innovation ; renforcer la sensibilisation du public ; accroître l'engagement avec les partenaires nationaux et internationaux.

Étant donné que l'Administration américaine met l'accent sur l'innovation en agriculture, les analystes d'Arent Fox s'attendent à ce que ces initiatives prennent forme au cours des prochains mois afin d'apporter des précisions supplémentaires, notamment à destination des promoteurs qui cherchent à mettre sur le marché des produits issus des biotechnologies végétales.

Des enseignes de grande distribution pour une réglementation stricte des NBT

Alors que la Commission européenne doit bientôt rendre son verdict sur le statut des variétés obtenues grâce aux nouvelles techniques de sélection, une quinzaine d’enseignes allemandes et autrichiennes de la grande distribution lui ont demandé, à travers un courrier commun, de les considérer de la même manière que les produits obtenus par transgénèse.

Ces grandes chaînes, parmi lesquelles figurent Spar et Lidl, insistent sur leur engagement, depuis plusieurs années, dans la production et la commercialisation de denrées alimentaires produites labellisées « sans génie génétique ». Alors que cette niche est devenue une source importante de revenus (1 milliard d’euros de chiffre d’affaires en Allemagne), les signataires craignent qu’une législation favorables aux NBT amoindrisse la portée du label et « mette en danger le marché croissant des aliments sans génie génétique ».

 

Le futur de la sélection végétale passe par CRISPR

Un article (de plus) faisant la promotion de CRISPR-Cas9, publié sur le site de la King Abdullah University of Science and Technology. Assez factuel, il présente la technique et certaines avancées permises, avant de revenir sur les réticences, voire résistances, existant tant au niveau sociétal que politique vis-à-vis des nouvelles techniques de sélection.

Suivre l’actualité des NBT sur Twitter

Hébergé par Overblog