Sélection d'articles - Février

  • Christian V.

L'UE veut redéfinir sa stratégie sur les protéagineux

Le 19 février 2018, le commissaire européen à l'agriculture, Phil Hogan, a dressé les grandes lignes pour la refonte de la stratégie européenne en matière de protéines végétales, composante essentielle de l'alimentation animale, et lancé une consultation publique. En effet, l'exécutif européen souligne que la production européenne de protéagineux ne suffit pas à couvrir la demande pour plusieurs raisons, telles que les conditions climatiques.

Sur l'aspect agronomique, Pekka Pesonen, secrétaire général de la COPA - COGECA (Comité des organisations professionnelles agricoles de l'Union européenne ; Comité général de la coopération agricole de l'Union européenne) a précisé que les rendements des protéagineux, potentiellement bons pour l'environnement (par exemple les légumineuses fixatrices d’azote), devaient considérablement être améliorés, notamment via les techniques modernes de sélection des plantes.

La culture scientifique est à reconquérir

Selon Virginie Tournay, directrice de recherche au CNRS dans le domaine des sciences du politique et diplômée en biologie moléculaire et cellulaire, la culture scientifique "est l'héritage conquis d'un ensemble de valeurs culturelles qui renouvelle le contrat social d'une part et qui d'autre part, contribue à la formation de citoyens éclairés, libres et capables d'une appréhension raisonnable et raisonnée des risques. Ce rapprochement avec les questions sociétales est loin d'être anodin". Et cette reconquête suppose de réfléchir à des mécanismes suscitant le désir de culture, à des médiations conduisant à une rencontre vivante avec la science.

Australie et Nouvelle-Zélande réfléchissent à la réglementation des NBT

Faisant échos aux débats en Europe, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, à travers un groupe d'experts de la Food Standards Australia New Zealand, s'interrogent sur la réglementation à mettre en place concernant les techniques utilisées pour développer de nouvelles variétés végétales. Le document de consultation s'attache tout particulièrement à défnir précisément les termes de ‘food produced using gene technology’ et ‘gene technology’.

Sélection d'articles - Février

L'INRA et le blé : une longue histoire

Sur son site, l'INRA rappelle la grande histoire du blé, de la domestication à la sélection moderne. Première plante cultivée au monde et l’aliment de base du tiers de la population mondiale, le blé fait l'objet de toutes les attentions. L'INRA a ainsi identifié et caractérisé chez le blé un gène de résistance au champignon Zymoseptoria tritici responsable de la septoriose. Cette avancée a été couronnée par la publication de ses travaux, le 12 février 2018, dans la revue Nature Genetics.

L'Afrique comme pôle d'excellence sur les NBT

L'Afrique n'est pas seulement un défi démographique à l'échelle mondiale. Elle est également un continent regroupant des spécialistes de haut niveau pour répondre aux besoins agricoles futurs, notamment par l'utilisation des techniques pour produire de nouvelles variétés de fruits et de légumes.

Suivre l'actualité des NBT sur Twitter et Scoop.it

Hébergé par Overblog